Dernière mise à jour: 11/07/2017

UN ENGAGEMENT POUR LA FINANCE ETHIQUE

La Charte de la FEBEA, à laquelle tous nos membres adhèrent, propose 25 critères positifs et concrets pour définir les spécificités et les valeurs fondamentales d’une institution bancaire éthique, autour de 5 piliers. Celle-ci reprend le référentiel commun sur lequel tous nos membres s’accordent.

L'ARGENT AU SERVICE DU BIEN COMMUN

La finance éthique œuvre pour le bien commun en réaffectant, sous forme de crédits, les fonds qu’elle collecte à des projets culturels, sociaux et environnementaux. Elle promeut l’inclusion sociale, le développement durable, l’économie et l’entreprenariat social. 

L’argent des citoyens

L’argent de la finance éthique est transparent. Il est issu de l’économie réelle et réinjecté dans l’économie réelle. La finance éthique récolte ses fonds auprès des citoyens et refuse l’argent des activités qu’elle ne soutient pas comme l’industrie de l’armement, les industries polluantes ou dommageables pour la société civile, l’argent des activités illégales, des groupes criminels ou mafieux.

Pour un bénéfice sociétal

L’activité de crédit de la finance éthique cherche toujours à dégager, dans le même temps, une plus-value sociale, environnementale et économique. A cette fin, la finance éthique soutient en particulier les activités de l’économie sociale mais aussi l’entrepreneuriat social ainsi que les tranches de la population les plus fragilisées, notamment en favorisant l’intégration sociale et l’emploi.

Une gestion éthique de l’argent

Le fonctionnement de la finance éthique est caractérisé par la transparence et le souci de financer l’économie réelle. Les banques éthiques refusent la spéculation dans des opérations financières à court terme ou les investissements dans des pays ou des opérations qui ne participent pas à leur vision de la société. Elles s’engagent à transformer la majeure partie des fonds qui leur sont confiés en crédits au bénéfice de projets de l’économie réelle.

Une gestion éthique de la banque

Une banque éthique n’a pas pour objectif la recherche exclusive du profit, même si un juste profit est nécessaire pour garantir la viabilité et la durabilité économique de la banque : ainsi les profits de la banque éthique sont principalement réinvestis pour la poursuite des objectifs sociaux de la banque et la rémunération du capital peut être limitée. Transparence, gestion collaborative, forte intégration territoriale, gestion éthique des salaires et autonomie sont les principes de base de la finance éthique. 

 

Consultez le texte complet